Un palais d’épines et de roses, tome 1 – Sarah J. Maas

 

Synopsis : En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Après avoir lu de nombreuses chroniques pleines d’éloges sur cette saga, je me suis lancée. J’ai commencé ma lecture pleine d’espoir, j’en attendais beaucoup et je n’ai vraiment pas été déçu. Je ne connaissais pas Sarah J. Maas et c’est une très belle découverte, car l’univers qu’elle a créé avec cette réécriture du conte « La Belle et la Bête » (celui de Disney) est un succès et un gros coup de coeur.

Je me suis lancée un challenge pour cette année 2018 qui est de lire plus de livres de fantasy car pour ne pas me lasser de mes romances, j’ai besoin de lire autre chose et ce genre est celui que j’apprécie le plus après la new romance. Et quel bonheur de découvrir tous ces univers, de se perdre dans un monde que j’imagine. Et le monde de Sarah J. Maas est une vraie réussite, une beauté, un bijou que je place tout en haut de mes livres préférés de cette année.

Dès les premières pages, j’ai été emporté par l’univers. Je me suis retrouvée dans la forêt avec Feyre, j’avais l’impression de voir ce qu’elle voyait. J’ai été complètement immerger dans ce roman et j’en ressors totalement chamboulé. L’auteur a réussi à m’attraper dans ces filets et ne m’a pas lâché jusqu’à la dernière page.

J’ai beaucoup apprécié la réécriture du conte, on retrouve des éléments bien connu de la Belle et la Bête mais Sarah J. Maas y a ajouté une mythologie totalement nouvelle et qui rend l’histoire totalement unique. Un monde séparé en deux avec deux visions totalement différentes de l’histoire passée. Un monde cruelle, pleins de haine où Feyre doit tout faire pour faire vivre sa famille, qui quelques années auparavant a perdu toute sa fortune. On découvre un personnage féminin qui endosse toutes les responsabilités prenant la place du chef de famille. Elle est forte, combattante et d’une indépendance remarquable. Elle ne compte que sur elle-même et ne fait confiance à personne. Mais par dessus tout, elle déteste ce qu’elle est devenue et obligée de faire pour vivre.

Alors durant une journée de chasse, quand un loup entre dans son champ de vision, bien trop grand pour être un simple animal, elle n’hésite que quelques secondes avant de l’abattre. Selon un traité qui a été conclu des années auparavant, si un humain tue un fae, il est contraint de quitter sa vie pour servir dans le royaume des immortels. Feyre est alors contraint de se rendre auprès de Tamlin, le Grand Seigneur de la Court du Printemps. C’est à partir de ce point qu’on retrouve le monde de la Belle et la Bête comme on le connaît au travers le conte de Disney.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Feyre mais également celui de Tamlin et de Lucien. J’ai encore quelques réserves à propos de Rhysand qui je pense va me réserver des bonnes et des mauvaises surprises. Contrairement à ce que j’ai pu lire, je suis une fan de Tamlin et de Feyre, même après la fin du tome 1. Une deuxième partie avec un rythme très soutenu, des révélations et de l’action à la chaîne. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Une belle leçon sur l’amour et sur ce qu’on serait capable de faire par amour que ce soit dans le bon sens ou dans le mauvais. La fin du tome est à la hauteur à de mes espérances, l’auteur ne nous ménage pas et c’est parfait. J’ai aimé le côté sauvage de Tamlin, que rien ni personne ne peut arrêter.

J’ai cependant de très mauvais pressentiments pour la suite de cette histoire, Feyre va beaucoup changer et va tout remettre en question. Et j’ai peur que l’arrivée de Ryshand gâche tous mes espoirs, d’ailleurs quand j’ai des échos de la suite j’ai mon petit coeur qui se brise, j’ai l’impression de vivre une rupture amoureuse.


Naoko.

Un commentaire sur « Un palais d’épines et de roses, tome 1 – Sarah J. Maas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s